Caillebotte, restaurant à Paris

Sur la lancée du succès de Pantruche, néo bistrot parisien, Franck Baranger, cuisinier passé par les fourneaux du Bristol, et Edouard Bobin en salle ont ouvert un nouveau lieu où l’on retrouve leur esprit, avec une émancipation un peu plus marquée vers la cuisine dateur et la déco nordique, pierre et verre, luminaires à filaments. Cette seconde adresse est désormais aussi prisée que la première et obtenir une réservation tient du parcours du combattant. Mais le succès est bien mérité, avec une carte renouvelée au gré du marché autour de quelques propositions à prix doux, on se régale dans une ambiance rapidement survoltée. Service comme à la maison. Ce soir là, nous avons aimé l’épaule de veau braisée ultra fondante, accompagnée de patates douces et d’un pistou coriandre aromatique, ainsi que la bonite de st jean de luz, navets aigre doux, poire et bouillon de noix. Des plats particulièrement savoureux. Les desserts, ganache chocolat épicée aux bananes glacées et citron vert, et pour moi une brioche perdue avec glace yaourt cédrat et marmelade d’oranges régressive à souhait, terminant agréablement ce repas.
Caillebotte, 8 rue Hippolyte Lebas, Paris 9

IMG_0546.JPG

IMG_0494.JPG

IMG_0495.JPG

IMG_0499.JPG

IMG_0496.JPG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s