Le Deli Bo à Nice, un petit air de Marais bobo sur la riviera

A Nice, il y a les palmiers sur la promenade des anglais, le linge aux balcons des ruelles étroites de la vieille ville, les boutiques de luxe et les palaces dans le carré d’or, et si l’on s’extrait un peu de ces vitrines touristiques, on tombe sur la rue Bonaparte, à deux pas de la place Garibaldi, un petit concentré du marais bobo, avec ses cafés à la déco vintage-industrielle, ses mini-concepts store comme Le Cri de l’Artichaut (papeterie papier tigre, tshirts de créateurs connectés). Et le point de ralliement de ce micro-quartier, c’est le DeliBo, comme delicatessen Bonaparte, coffeeshop ouvert pour le petit-déj, le lunch et le teatime, mais également en takeaway street food ou pâtisseries. L’accueil joue la carte tendance, c’est à dire un peu « sûr de soi », gentiment autoritaire, un brin discriminant pour les non-habitués. Jouons le jeu, adoptons le code, et on s’installe dans l’un des fauteuils moelleux à l’intérieur, mobilier cosy mais ambiance buzzy, ou en terrasse ombragée aux beaux jours. Nous n’avons pas grignoté les délicieux (paraît-il) bagels du midi, ni les salades (dont la fameuse salade de bœuf thaï) mais les gourmandises sucrées proposées par Sébastien Jacob, formé auprès de maîtres réputés de la ville dont la maison Canet (dont on vous reparlera bientôt). Excellentes et de toute fraîcheur, les pâtisseries sont généreuses et gourmandes. Le succès ne s’est jamais démenti, et l’activité du DeliBo s’est élargie d’un « lab » traiteur, événementiel, à emporter.
On adore le millefeuille à la crème vanillée légère et très parfumée, le feuilletage croustillant caramélisé. Il est parfois décliné sur d’autres saveurs (chocolat en ce moment). On aime aussi les scones aux fruits rouges toastés et servis avec confiture et crème fouettée. Les cafés, cappucinos, latté, thés accompagneront ces gourmandises. Le chocolat chaud est préparé à l’italienne, épais, et on peut l’allonger à convenance avec eau ou lait chaud servis en pots à part. Un peu trop sucré pour moi et pas assez corsé à mon goût mais très onctueux. Si j’habitais Nice, le Delibo serait « mon » coffeeshop. À défaut, c’est toujours une petite pause gourmande incontournable pendant une escapade niçoise.
Le DeliBo, 5 rue Bonaparte, Nice, site web

IMG_0698.JPG

IMG_0699.JPG

IMG_0697.JPG

Publicités

3 commentaires

  1. […] Je vous ai parlé du Delibo à Nice, coffee shop, pâtisserie et plus récemment boutique du chef pâtissier Sébastien Jacob. SaintHo gourmand, dodu, aux différentes textures de crèmes, pâte fine, bien caramélisé, Miam! Décidément top le Delibo Dans ma wishlist : un StHo de Pierre Hermé, je suis inconditionnelle de ses créations mais n’ai jamais goûté de StHo. Curieuse aussi du StHo du Mandarin Oriental, en hommage à « sa » rue! Et plein d’autres encore, à suivre ! […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s