Frenchie restaurant à Paris

Le Frenchie, c’est Greg Marchand, cuisinier qui doit son surnom à un passage chez Jamie Olivier à Londres, entre autres expériences cosmopolites qui ont nourri sa créativité culinaire. Cuisine d’auteur qu’il propose dans son néo-bistrot de la petite rue du Nil à Paris, qui compte en plus du restaurant ouvert le soir un fast-food gastro et take away très new-yorkais, ainsi qu’une cave à vins.
Cet été, le Frenchie a été relooké. Micro salle de moins de 30 couverts avec vue sur les cuisines, carrelage de bistrot et poutres rustiques, mais mobilier industriel, tables en zinc brossé, luminaires en suspension. On est serrés et pour une fois, on s’en réjouit puisque chez Frenchie, on dine ensemble au même rythme du 1er service de 19h ou du second à 21h30. On partage ainsi un voyage gustatif que l’attente longue et la joie d’obtenir enfin une réservation ont rendu hautement désirable, et bien vite on échange avec les voisins de table, on s’extasie devant les assiettes, dans toutes les langues d’une clientèle de food travelers.
Le menu carte blanche en 5 plats à 65 euros (les prix ont grimpé…) est une bonne occasion de se laisser porter par l’inspiration du chef. On précise ses goûts et préférences, de sorte que toutes les tablées n’ont pas nécessairement les mêmes propositions.
On commence avec un foie gras accompagné de pickles de poire et chutney de girolles qui nous ravit les papilles, on regrette la mini portion tellement c’est délicieux mais c’est le jeu de la dégustation et d’autres belles assiettes vont suivre. Le tartare de st Jacques, brocolis en purée et râpé – grillé, condiment mandarine, nous convainc un peu moins, pas assez « froid » pour un crustacé à cru, et un peu trop doux, manquant d’une pointe d’acidité à notre goût. La daurade accompagnée d’une purée de trompettes (tellement noire qu’on la discerne à peine sur la photo) qui est un vrai concentré de saveur, poireau grillé qui apporte la pointe relevée, sabayon qui fait un lien doux et velouté, nous sommes conquis! Suit un lièvre à la royale de saison, ultra fondant et riche de foie gras, accompagné d’une purée de pommes de terre en émulsion, plat réconfortant à souhait, quoiqu’un peu trop salé. Enfin un dessert de courge sucrée, glace yaourt mandarine à la fois onctueuse et acidulée, sabayon. De l’audace, des associations maîtrisées et inventives, une succession de plats qui s’enchaînent avec un lien discret (on retrouve le sabayon dans plusieurs propositions) qui nous invite à se laisser emporter dans un parcours découverte, bravo le frenchie, can’t wait to go back to your table!
Frenchie, rue du Nil, Paris 2 site web

IMG_0759.JPG

IMG_0742.JPG

IMG_0738.JPG

IMG_0739.JPG

IMG_0758.JPG

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s