Gare au gorille, Paris

Retrouver Paris après le 11 janvier… Finalement se recentrer sur les plaisirs de la vie, partager un bon repas avec de joyeux gourmets. Et gare au gorille.
Je relis un texte hilarant de Charb sur Brassens décrivant ses poum poum poum lancinants comme un lave linge qui n’arriverait pas à embrayer le cycle essorage.
Donc je préfère gare au gorille comme cri de ralliement d’une tablée de gourmets, installés à la table d’hôte sous verrière dans un joli restaurant carrelage blanc, bois, éclairages en suspensions, et deux gorilles accueillants comme tout, anciens de Septime qui en prolongent l’esprit : Le duo Marc Cordonnier & Louis Langevin, casseroles et bouteilles. Un déjeuner entrée plat dessert à 25 euros, pour se réconforter avec un velouté de butternut et coques, acidulé par un fond d’oseille, écume iodée et poitrine de cochon croustillante. Ensuite, un lieu poêlé, jambon en petits dés pour une saveur fumée et épinards. En dessert, soupe de poire pain d’épices et glace vanille poivrée, composition toute en subtilité.
Encore une table bistronomique comme on les aime, jeune, créative sans prétention, qui semble bien avoir le souci de rendre possible ces bons moments, un peu de chaleur, un peu d’amitié, accessible à tous, pas de ségrégation, avec de belles propositions dans l’assiette, de l’imagination et de l’inspiration pour que chaque jour les convives se régalent, vive les gorilles en liberté, qui ont plus d’un accord dans leur marmite quand Brassens n’en avait que deux dans sa guitare (j’aime bien Georges mais tous les enfants qui ont subi la bande son poum poum poum de leurs parents sur l’autoradio AUTOREVERSE sur la route des vacances me comprendront… Et j’avoue, c’est moi qui ai un jour coupé la bande magnétique de la K7 best of Brassens, qui a fini entortillée dans l’autoradio, lequel en a rendu ses têtes de lecture). Après ces louanges à Gare au gorille, je considère qu’il y a prescription.
Gare au gorille 68 rue des dames, ça s’invente pas, Paris 17 site web
PS J’ai aussi dîné dans un restaurant qui s’appelle La Mauvaise Réputation (Paris 2), il y a trois ans et c’était extra!

2015/01/img_0124-0.jpg

2015/01/img_0132-1.jpg

2015/01/img_0127-0.jpg

2015/01/img_0131.jpg

Publicités

4 commentaires

  1. Bravo pour ce compte-rendu passionnant ! Je suis entièrement d’accord avec toi, j’ai beaucoup aimé cette table créative sans faire de chichi et qui ne se la raconte pas. Dommage que j’habite si loin, j’en ferais ma cantine….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s