AG restaurant, nouvelle adresse bistronomique à St Germain, Paris

Update : nouveau déjeuner au soleil en terrasse ce mois de juin et un bonheur de retrouver l’accueil chaleureux d’Alan Geaam, de déguster une assiette de langoustines aux gnocchi verts, ail noir et émulsion lait d’amande qui donne une touche douce et sucrer en contraste avec la saveur iodée de ce plat. Un dessert graphique sphère chocolat cachant son cœur glacé orange amande, mousse mascarpone. L’amuse bouche de saison, velouté asperge et pomelos, rafraîchissant !  

Alan Geaam dirige plusieurs restaurants parisiens, dont l’Auberge Nicolas Flamel, située dans la plus vieille auberge de Paris, classée monument historique. On se réjouit de l’ouverture toute récente (octobre 2014) du restaurant AG qui propose une bistronomie soignée et accueillante dans un quartier où les restaurants se concentrent, sans toujours proposer un rapport qualité prix justifié. On est chaleureusement accueillis, avec un souci sincère de régaler et faire passer un agréable moment. La carte est resserrée, les prix sont plutôt maîtrisés pour le quartier et les formules de marché du midi sont à moins de 30 euros. Aux fourneaux, le chef Mehdi Ben passé par les cuisines du Meurice, du Pré Catelan et des Crayeres ; pour le sucré c’est Marius Dufay (passage chez Ledoyen et au Mandarin Oriental) qui œuvre : solide tandem. Mousse de céleri à l’huile de truffe bien agréable pour prendre le temps de consulter les propositions. À la carte, nous choisissons un foie gras au coing et granny smith, servi en portion généreuse. Le produit est de qualité ; il est peut-être servi un peu trop froid, et sa densité fait qu’il manque un peu de fondant. L’assiette est joliment présentée et accompagnée de pain grillé. Le lieu à la plancha, artichauts barigoule, gnocchis et sauce homard est excellent même si je préfère les cuissons plus nacrées, l’artichaut n’est pas assez présent mais ce plat savoureux et parfumé m’a régalée. En face, le turbot au risotto et palourdes est généreux, le convive qui l’a choisi regrettait cependant une cuisson trop grillée qui gâchait quelque peu texture et saveur du poisson. Le café est servi avec des petites gourmandises maison. Un bémol, j’ai demandé un café allongé : on m’a servi, comme c’est souvent le cas en France, un double café facturé 5,50 euros, un peu cher pour une adresse de quartier! C’est toujours regrettable que les formules attractives soient alourdies par le prix des cafés et de l’eau, ici filtrée et/ou gazéifiée maison, servie en pichet ouvert et facturée 4 euros. Je ne trouverais pas anormal que lorsque le traitement de l’eau est réalisé sur place, celle-ci soit proposée gracieusement comme une carafe, et non comme une eau de marque en bouteille fermée. Ces petits bémols ne doivent pas entacher mon sentiment que AG sera une bonne adresse généreuse et de qualité dans le quartier, le genre de valeur sûre dont on peut faire une cantine régulière le midi. Update depuis ce premier repas en novembre 2014 : facturation de l’eau et du café très adoucie, on apprécie! Restaurant AG, 2 rue Clement, Paris 6, site webIMG_0745.JPG IMG_0744.JPG IMG_0746.JPG IMG_0747.JPG IMG_0748.JPG IMG_0743.JPG

Publicités

3 commentaires

  1. Une adresse sur notre « to eat list » car nous aimons bien le Chef Alan Geaam et son Auberge Nicolas Flamel à contrecourant de toutes les modes.
    Nous aussi nous sommes très énervés quand on nous facture de l’eau microfiltrée au prix de la San Pelligrino (dernier exemple en date : Porte 12 – 4.75 €).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s