Gourmandises à Nice, saison d’été 

On commence le matin au marché du cours Saleya, on achète une part de socca toute chaude. La socca c’est la street food niçoise : une galette à base de farine de pois chiches, eau et huile d’olive cuite sur une plaque ronde métallique au feu de bois. Une street food très saine donc, sauf si la main a été un peu trop lourde sur l’huile d’olive. Les socca sont donc plus ou moins grasses. En tous cas elles sont découpées en parts, généreusement poivrées et servies dans du papier, il faut la manger brûlante et avec les doigts, c’est la règle. Voici celle du marché : la socca de Theresa, une figure locale partie récemment en retraite mais la relève est assurée !


Plus loin dans la vieille ville on trouve celle de René Socca, un restaurant « dans son jus ».


 En remontant du marché par la petite rue de la poissonnerie on s’arrête à La Fougasserie, boulangerie où l’on achète une fougassette fleur d’oranger, un peu décevante car tenant plus de la brioche en forme de fougasse et dont le parfum est discret.


Juste en face toujours dans la rue de la poissonnerie on ne manquera pas le célèbre artisan glacier local Fenocchio. Mon conseil : privilégier cette boutique plutôt que celle de la place Rossetti ou de l’avenue JeanJaures. Je ne sais pourquoi ici le service est charmant alors que dans les deux autres peu de sourire et de générosité. Chocolat orangette, et fleur de lait, grand marnier, marron glacé, rhum…. Mais pour les amateurs de sorbets les parfums sont nombreux et rendent le choix difficile!

Un peu plus loin toujours dans le vieux Nice, rue droite, on s’arrête devant la vitrine de la boulangerie Espuno Le Four à Bois, pour les amateurs de pains bien cuits et pauvres en mie. Le choix de pains aux farines diverses est large, et bien qu’etant de celles qui préfèrent la mie d’une boulange peu cuite je me laisse tenter par une fougasse fleur d’oranger, dont je ne retrouve pas la saveur et qui est sèche et cassante, 100% croûte : les puristes apprécieront peut-être !



Revenons aux tendances contemporaines : la boutique monomaniaque ! Et dans le vieux Nice vient d’ouvrir La Pannacotheque, où une passionnée de la crème cuite à l’italienne la propose en versions salées et sucrées, pour déguster sur place dans un joli salon de thé à la deco scandinave, calme au milieu de l’agitation du sud, accueil adorable, coup de cœur pour cette boutique qui vend aussi à emporter et sur commande pour vos réceptions. J’ai goûté la pannacotta ananas et chantilly chocolat au lait, un délice!

Allez faire un tour sur le site web pour découvrir le concept ou à la boutique rue centrale.



Sur l’avenue Jean Médecin je suis perplexe devant un glacier ouvert cet été qui se présente déjà comme le numéro 1 en France… Je demande selon quel palmarès… On me répond TripAdvisor… Cela se passe de commentaires, non? J’ai goûté et voilà une énième glace à l’italienne dite artisanale car turbinée sur place à partir de préparations prêtes à l’emploi et très colorées  (vivement une législation sur les maîtres glaciers). Chocolat aux éclats de framboises. Pour ceux que cela tenterait, glacier César.


Sinon il y a le glacier Azzuro, « artisanal » (pour dire turbiné sur place à partir dé préparations – toujours le manque de distinction des vrais maîtres glaciers…), dont les glaces ressemblent à toutes celles des concepts similaires mais je les aime bien car les serveurs sont toujours adorables et généreux, les cornets sont cuits au gaufrier à la minute et les prix sont inférieurs aux autres glaciers. 1 rue ste Reparate dans le vieux Nice.

  
Pour les amateurs de frozen yogurt comme à NYC un petit tour chez Boon, toujours dans le vieux Nice. Site web

  
Côté pâtisseries il y a deux incontournables pour moi : Canet et Lac. Pour goûter les pâtisseries Canet deux adresses : la boutique bd Gambetta et le salon de thé baroque Seizième de soupir pour une pause gourmande dans le quartier du shopping en pointe, rue de Longchamp. J’adore leur baba dans une bulle et leur mousseux chocolat aérien.

Site web de la pâtisserie Canet






Mais ma préférence va à Pascal Lac, membre des relais desserts et ami de Michalak. Ses macarons et chocolats sont extra, je fonds pour le macaron banane chocolat, et ses gâteaux au chocolat m’enchantent car ils sont ceux d’un vrai chocolatier pour amateurs de cacao corsé. L’intense est mon préféré, pur chocolat corsé en mousse crémeuse. Plusieurs boutiques à Nice dans différents quartiers, malheureusement pas de salon de dégustation. Site web

   
 


  

Bien sûr il y a le DeliBo dans la rue bobo Bonaparte dont j’ai déjà parlé ici (Relire), je suis toujours fan de leur millefeuille.



Affaires gourmandes à suivre, to be continued….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s