Quand la brioche au chocolat nous ramène en enfance 

Au petit-déjeuner ou au goûter, une brioche au chocolat nous ramène en enfance. Gourmandise réconfortante que l’on mange à la main, la brioche est toute simple et pourtant, quand les grands chefs la mitonnent, elle devient une douceur d’exception. Deux versions de la brioche au chocolat par deux créateurs de régalades : Pierre Hermé qui l’a décline selon ses collections comme pour la haute couture et Guy Savoy qui vient d’ouvrir avec son chef pâtissier Christian Boudard une boutique entièrement dédiée. Deux versions incomparables : si les deux sont parfaites et confectionnées avec la plus grande exigence, celle de Pierre Hermé est toute ronde, douce et moelleuse, alors que celle de Guy Savoy s’effeuille avec délectation. Pour Hermé, pâte à brioche, qui dans la collection infiniment chocolat que nous adorons quand elle est disponible, est recouverte d’un crumble chocolat et renferme à cœur une mousseline chocolat crémeuse avec le croquant de fèves de cacao. Je plane. Chez Goût de Brioche de Guy Savoy, on mitonne des brioches roulées feuilletées aux pralines roses, fruits confits, abricots pistaches ou parfums de saison, et donc chocolat gianduja. À noter, les brioches existent aussi en grande taille à partager à la table du petit-déjeuner ou du goûter, et sont aussi déclinées en version salées champignons ou fromage.Chaque camp trouvera son bonheur car en la matière, un peu comme pour le pain où les amateurs de bien cuit et de peu cuit, ceux qui préfèrent la croûte et ceux qui boulottent la mie, les viennoiseries départagent les partisans du brioché pain au lait et ceux du feuilleté. J’avoue une préférence pour la mie et – cela va sans doute de pair – la pâte brioche moelleuse. Ceci dit devant tant de gourmandise je m’incline et n’ai pas laissé une miette de la brioche feuilletée !

(Chez Pierre Hermé, une autre gourmandise à manger à la main, au petit-déjeuner ou au goûter que j’adore, c’est le bostock, brioche tranchée et retravaillée avec une crème d’amandes un peu à la manière d’un pain perdu : celui ci est parfumé à la fleur d’oranger, j’adore!)

Pierre Hermé Site web

Goût de brioche Site web


  

   
 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s