The Butcher’s Daughter, NYC, le hot spot des healthy hipsters

Ce coffee & juicebar new-yorkais porte à peu près tous les stigmates de la tendance healthy-hipster : le quartier, Nolita ; la déco, bois et récup décroissance (design, concept et identité par l’agence Wanderlust) ; les jus, en bocal et tellement bons pour l’organisme, encore meilleurs après une séance de bikram yoga. Servis, comme il se doit, en bocal avec une paille. Je me demande d’où vient ce marqueur bocal qui sévit et se répand, pour signifier que le jus nourrit plus qu’il ne désaltère? Qu’il est fait maison? Dans les assiettes, du veggie : la fille du boucher déteste la viande de papa, s’évanouit à la vue d’un emballage plastique, fait ses courses « locavore & organic » à Union Square Greenmarket, où des barbus avec papillons clipsés dans la toison (si, si) vendent du kale et du pain sans gluten. Elle prie chaque soir déesse nature et pense gagner sa place au paradis en luttant contre le diable qui la mènerait tout droit dans les flammes de l’enfer du réchauffement climatique… Je suis toujours mi-amusée mi-consternée de constater à quel point l’humain peine à vivre sans s’inventer une menace et une religion salvatrice… En tous cas, chez la fille du boucher, on sirote des jus concoctés par la même équipe que Apotheke et Pulqueria, des mixologistes de l’antioxydant, et d’ailleurs chaque composition est indiquée pour ses vertus (digestives, purifiantes, relaxantes, boosters de l’immunité, rajeunissantes, etc). Les assiettes sont réalisées par un ancien de Buvette et je vous le donne en mille, il y a de l’avocado toast au menu. On est dans le concept du breakfast all day, le petitdej étant le repas supposé le plus sain. Je ne sais pas quelles propriétés avait mon jus, il était très bon et équilibré sur le plan des saveurs, et si j’ai gagné quelque jouvence au passage je prends : le waterflower était composé de watermelon, fennel, honeydew, cactus, pear, lime, lavender. Mais sinon, il y a aussi des vins biodynamiques. J’ai fait des mouillettes de pain au sept céréales et confiture maison dans des œufs de ferme à la coque, avec ma serviette-torchon autour du cou. Et puis j’aime bien cet endroit avec ces gens drôles et enthousiastes qui se racontent des histoires, finalement c’est ça qui me donne plein d’énergie. Le french toast de pain aux céréales et graines, fruits et crème de coco n’a pas la gourmandise d’un french toast à la brioche ou challah et le matcha latte est plutôt insipide. Finalement je préfère les healthy hispter breakfasts de Bluestone Lane : les assiettes comme les boissons sont beaucoup plus savoureuses et sophistiquées.

Et sinon, la déco récup et profusion de végétaux, c’est pour saturer le regard et détourner l’attention du cracra ambiant, non? Parce que les tables en bois collantes et les carreaux noircis, euh…

The butcher’s daughter, kenmare st NYC Site web

   

  
   
  

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s