Le Figuier St Esprit à Antibes 

Dans les ruelles du vieil Antibes, à deux pas du musée Picasso, joli restaurant gastronomique étoilé, où l’on s’attable dans une cour intérieure, sol en galets, autour d’un figuier. Petit havre de paix et de fraîcheur où l’on déguste une cuisine traditionnelle exigeante, où l’on est délicatement reçu. Pour tout dire, nous étions certains de passer un agréable moment et de nous régaler, car c’est le boulanger passionné voisin, JeanPaul Veziano, qui nous avait conseillé une visite chez Christian Morisset. Et Veziano s’y connaît en bonnes choses, lui qui crée des pains savoureux et sculptés demandés dans le monde entier après que les stars de passage à Antibes les ont goûtés. Je vous ai parlé de JeanPaul Veziano ici, et c’est lui qui fournit la boulange du Figuier St Esprit. Pour se mettre en appétit, la royale de foie gras et truffe noire, gelée pineau des Charentes espuma céréales est d’une finesse incroyable. Nous sommes déjà conquis. Nous poursuivons avec une entrée dans le même ton avec le foie gras frais de canard des Landes cuit au torchon, gelée à la crème de mirabelles, déclinaison de prunes, émulsion au miel d’acacia. Ensuite, c’est la pêche du jour, un St Pierre accompagné d’un risotto crémeux à la courge. Produits de qualité et cuisine de maître, nous nous régalons. Si l’inspiration puise dans la tradition, les plats sont conçus avec une subtilité qui donne un souffle de légèreté. Avec le foie gras, l’émulsion sucrée au miel remplace les vus et revus chutneys souvent très encombrants. C’est une cuisine comme on aime, à la fois généreuse et délicate. La traditionnelle crème brûlée à la lavande arrive pour passer au sucré, avec quelques mignardises. En dessert, un moelleux au chocolat. Oui, on pourrait trouver ce dessert ennuyeux d’avoir si souvent figuré en fin de menus de cantines, mais bien sûr c’est un chef pâtissier talentueux qui le travaille ici, et cela devient un moelleux mi-cuit au chocolat noir « Caraïbes » cœur coulant au parfum de gingembre et aux éclats de grué de cacao, Glace chocolat au noix de Macadamia, crémeux chocolat au lait et citron vert sur leurs poires « William » prises dans leur jus. Un travail élaboré donc avec un souci du dressage qui rend la dégustation d’autant plus agréable. Autant le dire avec force, Christian Morisset, chef discret caché dans le vieil Antibes, est un grand, sa table est un vrai bonheur. Christian Morisset a d’abord porté aux étoiles la terrasse de l’hôtel Juana à Juan Les Pins où il a succédé à Alain Ducasse, avant de débuter l’aventure du Figuier St Esprit, une aventure qui va se poursuivre avec la génération suivante déjà brillante, on lira l’histoire familiale et sa légende sur le site web, la transmission opère pour notre plus grand plaisir ! Un chef qui fait peu de bruit et beaucoup de bien, tout entier investi pour enchanter ses hôtes. Le Figuier St Esprit, rue St esprit Antibes Site web

   
    
 
   
    
   

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s