Eataly, Milan et NewYork

Update : un passage en août 2016 à Eataly NYC Flatiron, où l’on retrouve les standards du food hall italien et comptoirs à manger. Pasta extra, au crabe, au pesto. Un nouvel Eataly dowtown a ouvert cet été 2016 près du world trade center. Et Eataly Milan en détail juste après.


Le concept Eataly, food hall de produits italiens et kiosques de dégustation, a été fondé en 2004 par Oscar Farinetti. Le premier a ouvert à Turin, et le Piémont est toujours très représenté dans les enseignes du groupe avec les noisettes, les marrons, les truffes, ainsi que ses spécialités culinaires. Aujourd’hui on trouve des Eataly à NYC et Chicago, au Japon, au Brésil, et bientôt à Londres et à Paris. Eataly, on y fait ses courses : pasta, panettones, chocolats, pâtes à tartiner, mostarda, vins, mais aussi des produits frais : charcuteries italiennes, fromages, poissons, desserts, fruits et légumes. Différents kiosques permettent de déjeuner ou dîner, façon comfort food sur le pouce (comptoir à pizza, à pasta, café…) ou plus gastronome dans des restaurants de qualité. À Milan, par exemple, c’est le restaurant Alice, 1* michelin. Depuis l’exposition universelle, Eataly a déménagé dans un nouveau quartier de Milan, le quartier Garibaldi et corso como, nouveau quartier d’affaires et zone commerciale piétonne. Sur plusieurs étages dans un espace lumineux, on se promène et on se laisse tenter par les gourmandises, on fait des provisions avant de prendre le train du retour vers la France. Ce matin là, triste 14 novembre, après une nuit blanche à écouter, sidérée, les éditions spéciales des media, je n’avais pas vraiment le cœur à m’enthousiasmer. J’ai longtemps regardé les petites toques qui s’amusaient à suivre un atelier culinaire de confection de gnocchis. Dans une joie enfantine, les mains dans la farine, cette bande de gais lurons hauts comme trois pommes avait quelque chose de rassurant. Une pause lunch, avec un poulpe mariné aux artichauts en caponata, puis un mix grill de poissons tous frais venus de l’étal des produits de la mer, et bien sûr une glace régressive au comptoir gelateria del alpina, au lait des alpes italiennes, en soft serve. Chocolat extra, parfum fleur de lait apaisant, et chantilly divine, veloutée et bien équilibrée. Un peu de baume au cœur, avant de reprendre le TGV, Gare Garibaldi, retour des contrôles douaniers en gare de Modane, frontières, comme un idéal européen qui s’effondre.Eataly Milano Smeraldo, piazza XXV aprile Milan, Site web

   
    
   
   
    
    
   

  

  

  

  

   

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s