Neva Cuisine, Paris

Voilà bien longtemps, depuis son ouverture en 2011 et tous les enthousiasmes de gourmets récoltés depuis, que Neva, la table bistronomique de la chef Beatriz Gonzalez et du pâtissier Yannick Tranchant, figurait dans notre shortlist de restaurants à tester absolument. Mais je dois dire que le quartier St Lazare / Europe est assez décourageant. Un déjeuner prévu de longue date avec l’amie joyeuse des restos – papotes Foodie Froggy fut l’occasion, et malgré l’atmosphère plombée des derniers jours, malgré les soucis, rendez-vous tenu, parce qu’on se dit, fidèles à notre philosophie du kif la vie, que ces moments de partage sont plus précieux que jamais. Et puis on accuse un certain retard de papote : cet été, nous devions aller nous régaler chez Jérôme de Oliveira à Cannes mais la canicule avait eu raison d’une grenouille rendue aphone par un coup de clim et d’une foodista faisant semblant de marcher normalement pour ne pas gâcher ses vacances, attendant septembre pour se décider à passer une radio, triple fracture et double entorse, le genre de verdict que je n’aurais en effet pas aimé connaître début juillet… Je sais je sais, no comment…). Bref, pour dire que cette fois nous étions bien décidées à ne pas manquer l’occasion !!! Et en grignotant des sablés à la mousse de moutarde, on a commencé à rattraper quelques mois de papotages. L’entrée m’a littéralement scotchée : j’aime beaucoup le poulpe mais alors celui-ci, énorme, snacké au poireaux rôtis et émulsion de poivrons rouges, aux couleurs fusion mexicaines de la chef, était dingue. Généreuse assiette qui avait la taille d’un plat et non d’une entrée. Foodie Froggy a choisi les maquereaux marinés au soja et galanga, déclinaison de radis et green meat, je reconnais bien l’adepte des épices et condiments (galanga, citronnelle, la cuisine thai est une de nos préférées). Ensuite ris de veau pour toutes les deux, panais, poires et pommes, hibiscus : juste parfait ! Croustillant dehors, moelleux dedans, ce n’est pas Clotilde Roux qui démentira, un des meilleurs ris de veau de Paris, et c’est une passionnée de la chose qui le dit! Chez Neva le ris de veau est cuisiné au big green egg (un barbecue à charbon). Sinon, côté papotages, on en était à l’épisode de l’Afrique du sud et la nuit spartiate de la famille grenouille sous une tente, contre laquelle phacochère et léopard avaient entrepris de dévorer un troisième animal, euh… Moi le seul léopard que j’ai pu observer de près, c’est l’imprimé de la languette de mes stan smith, ce qui nous a amenées à l’épineuse question du moment : quelle alternative à la all star Adidas ? Toujours pas résolu à ce jour. Au dessert, on en était évidemment à passer en revue les cuisiniers sexy, les sportifs sexys, les philosophes sexys, mais oui, à 7h27 le matin, concentration maximale sur la chronique morale de l’info de quatre-consonnes-et-trois-voyelles, que je vais pouvoir accompagner tout l’hiver de vrai sirop d’érable revenu tout droit du Canada dans les valises de l’amie Froggy (🙏🙏🙏) (et motus les mauvaises langues, à l’heure de la chronique philo, j’ai déjà fait piscine ou cardio, non mais!). Bon, en parlant de sucre, le dessert de Yannick Tranchant : le famous one, le best ever : la poire belle Hélène en sphère de chocolat qui renferme des poires fondantes, une glace vanille pur velours, des amandes croustillantes, de la chantilly aérienne, cette fameuse coque qui fond quand on verse le chocolat chaud… Indécent. Le Mont-Blanc de saison est tellement beau aussi que je pourrais presque me mette à aimer la montagne. Café et encore des gourmandises. Pas raisonnable du tout parce qu’il faut dire une chose : chez Neva, on ne sert pas des portions dînette donc les hommes peuvent sortir de table rassasiés et les filles en commençant une grève de la faim pour deux jours au moins. Et aussi : le service est adorable, et enfin, il y a des lampes à suspension mais ça vous l’aviez deviné!Neva Cuisine, 2 rue de Berne Paris 8 Site web @neva_cuisine @yannick_tranchant

   
 
   
 
   
 
   
 
   
 

Publicités

3 commentaires

  1. Rhoo mais je l’avais loupé celui-ci ! Trop cool de revivre ce déjeuner. Je me rends compte qu’on a effectivement écrémé large en terme de sujets de conversation haha ! C’est ça, les nanas hyper cultivées, ça passe de la tennis superstar au beau Raphael Enthoven en faisant un détour par la jolie Delphine Horvilleur !
    Bises !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s