Jour de Marché, restaurant à Lyon

Comme son nom l’indique, le restaurant Jour de Marché à Lyon propose une cuisine inspirée par les beaux produits de saison, toute colorée par la présence de légumes joliment travaillés. Une bonne adresse dans un quartier d’affaires, pour déjeuner à prix doux. D’ailleurs le lieu affichera complet si vous ne réservez pas au moins le matin, car la clientèle locale est fidèle quand la qualité est au rendez-vous. Le midi, pour 22€ EPD, à l’ardoise qui change en fonction du marché, choix de trois entrées, trois plats, trois desserts. Aux four eux c’est Anthony Keravec, formé chez le lyonnais étoilé Pierre Orsi entre autres, et parti 12 ans à Chicago. Il fait aujourd’hui honneur à la bistronomie lyonnaise, puisqu’il est membre des Toques Blanches Lyonnaises. À l’origine, en 1936, c’est une confrérie de chefs (et de mères!) qui entendent promouvoir ensemble la tradition culinaire locale. Transformée en 1978 en association, elle compte désormais plus d’une centaine de chefs régionaux animés par le souci de perpétuer la gastronomie lyonnaise et contribuer à son rayonnement international. Bocuse, Anne-Sophie Pic, Tetedoie, Viola, en font partie, et aussi Bernachon et Bouillet, deux pâtissiers chocolatiers que l’on apprécié énormément. Nous avons déjà écrit ici sur quelques tables dont les chefs sont membres des Toques Blanches : Jean-Paul Lacombe chez Léon de Lyon, Mathieu Viannay de La Mère Brazier, Christophe Roure du Neuvième Art, Christian Lherm des Trois Dômes, Olivier Delbergues de la Table 101...Pour ce déjeuner, foie gras mi-cuit aux cinq épices, avec des pickles de légumes en aigre doux, peut-être servi un peu trop froid pour être assez fondant. Les filets de dorade rôtis sur peau sont extra, la cuisson est parfaite, la chair est délicate et la peau croustille. Croquant de radis, betteraves et écume céleri poire qui parfume agréablement et avec beaucoup de délicatesse. Blé aux herbes fraîches pour combler les appétits. Les intitulés des desserts étaient tous très tentants, malheureusement je n’ai pas fait le bon choix. J’aurais bien pris le chocolat s’il n’avait pas été associé à la cacahuète que je n’aime pas. J’ai opté pour la fraîcheur d’ananas fumé à l’hêtre, bouillon de pomelos, mélisse, citronnelle et blanc manger malibu Coco. Le blanc manger fait vraiment de la figuration et se réduit à deux mini bouchées façon mignardise. L’ananas fumé m’a donné l’impression de manger un ananas au lard fumé, une saveur qui écrasait les parfums du bouillon sans doute trop nombreux d’ailleurs pour être lisibles. Dommage, le cheesecake du chef, une de ses spécialités inspirée de ses années à Chicago, ne figurait pas à la carte ce jour de marché là… En dehors de l’assiette, jeunes serveuses aimables et cadre défraîchi dit « rustique ».

Jour de Marché, 14 rue Molière, Lyon 6. site web

  
  
 
  
  
   
 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s