Saturne Table Cave, une étoile bien méritée pour Sven Chartier et Ewen Lemoigne, Paris

Cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas attablés chez Sven Chartier et Ewen Lemoigne de la table-cave Saturne à Paris. Il faut dire que notre wishlist de restos à découvrir est bien longue! Mais certaines adresses ont une magie, on s’y est régalés autant que l’on s’y est senti bien. Des adresses où s’élabore une cuisine d’auteur généreuse et accessible, dans une atmosphère chaleureuse. Elmer récemment, Clover St Germain, Saturne, sont comme des home sweet home. Alors la semaine dernière, un genre d’intuition nous a guidés de nouveau chez Saturne. Et deux jours plus tard, c’est une étoile qui vient briller et récompenser le talent et l’exigence persévérante de ces deux passionnés. On retrouve une ambiance nordique, dans la déco et les assiettes. Le plus difficile chez Saturne, est de faire un choix parmi les propositions quotidiennes. Tous les intitulés nous émoustillent. Pour les convives des tables voisines, c’est pareil, alors on échange, l’un voit arriver notre entrée et nous en demande des nouvelles. Rien que pour ces moments de convivialité autour de compositions subtiles, Saturne nous fait tournoyer dans le système solaire. Pour nous, ce sera foie gras / châtaignes fumées / hélianthes en entrée. Le foie gras fond dans le bouillon parfumé et les chips de châtaigne croustillent, elles nous rappellent une entrée dégustée au Passe-Temps à Lyon, qui vient aussi d’attraper une étoile. Ensuite ce sera une barbue nacrée aux pieds bleus, coques et pistaches, avec des feuilles d’épinards crispy. En dessert, impossible de faire l’impasse sur la proposition au chocolat, et on adoré car chez Saturne les desserts sont peu sucrés, le chocolat est bien corsé, crémeux, avec la saveur torréfiée du sarrasin et de la noisette, et bien sûr la douceur du foin qui est une élément signature de la cuisine saturnienne. Le pain est extra sur sa paille, les madeleines offertes avec le café régressives au possible.Et pour se rappeler que nous nous étions déjà bien régalés, un aperçu en photo d’un précédent passage en 2013, avec foie gras gnocchi consommé de perdreau et trompettes, lotte salsifis fenouil coques et jus de langoustines, et une association chocolat topinambour surprenante.

Saturne table cave, une étoile michelin révélée quelques petits jours après, bien méritée! 17 rue ND des Victoires Paris 2 Site web

Update avril 2017 : un peu déçue par un lunch clairement moins convaincant que les précédents. Service un peu froid et nonchalant. Des plats très peu travaillés et servis en portions vraiment chiches. La bonite crue, fevettes et fraises blanche est fade même si les produits sont d’une qualité irréprochable. Cette mini entrée aurait mérité un assaisonnement un peu plus pimpé et parfumé. Ensuite merlu, asperges, sabayon savagnin et fleurs d’acacia. Cuisson parfaite mais ce plat était peu généreux et le sabayon très réussi passait presque inaperçu. Le dessert, généreux, lui, sauvait la mise : c’est celui que j’apprécie beaucoup chez Saturne, variations sur le thème chocolat sarrasin glace au foin, toujours réussi, intense et peu sucré, un peu différent à chaque fois. Et les madeleines au miel que j’adore, addictives en diable, croustillantes caramélisées dehors et fondantes à l’intérieur. 

  
  
   
 
   
   

Et en 2013 déjà    
   

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s