Les Fables de la Fontaine, Paris : la cuisine de Julia Sedefdjian, plus jeune étoilée de France

J’aime bien ce quartier du 7eme, petit îlot commerçant et animé autour de la rue Cler, alors que le reste de cette partie ouest de l’arrondissement ne connaît que le passage des résidents et le va et vient quotidien autour des institutions administratives. En été il y a cette toute petite place autour d’une fontaine, au bord de la rue St Dominique, où les terrasses des deux restaurants sont bien agréables. La Fontaine de Mars, restaurant tradition, cochonnailles et nappes à carreaux, n’est pas trop notre genre de cuisine, mais il représente une franchouillardise authentique aux yeux des touristes américains qui s’y pressent, et parmi eux le Président Obama. En face, Les Fables de la Fontaine, bistronomie méditerranéenne contemporaine, nous attire beaucoup plus. Le propriétaire de ce restaurant étoilé, David Bottreau, a fait confiance à une toute jeune chef, Julia Sedefdjian, qui devient la plus jeune étoilée de France à 21 ans. Applaudissements. À la fois diplômée en cuisine et en pâtisserie, elle travaillait dans la brigade jusqu’à en prendre la tête début 2016. L’accueil est jeune, adorable, souriant. Le lieu est décoré de manière simple et contemporaine, avec beaucoup de bois clair, une grande table d’hôtes haute au milieu est les tables habituelles autour, les murs en pierre, un peu comme chez Pascade même si le design est ici moins sophistiqué. Les prix sont doux pour le quartier et l’étoile. La formule du midi, notamment, est un des meilleurs rapports qualité prix. Le soir, des plats à la carte, à moins de 25€. On commence par des frivolités pour se plonger dans les saveurs du sud. Un aïoli de lieu aux petits légumes glacés, poisson nacré extra et petites touches de condiments, mayonnaise aïoli bien sur mais aussi ketchup de betterave pour une association terre mer. Un maigre de ligne dont la cuisson est tout aussi précise, en nage de coquillages iodés, émulsion de curry vert, poudre et chips d’échalotes. Les desserts sont de haut niveau, la chef est également pâtissière, comme cette composition autour du chocolat, passion citron vert pour une touche acidulée qui reste en arrière plan du chocolat, sorbet mangue concentré de saveur. Bravo chef ! Les fables de la fontaine, 131 rue St Dominique, Paris7 Site web

   
    
    
 
  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s