Sugar rush #juin2016 : Lyon

Ce mois-ci, le sugar rush est lyonnais : je laisse le saucisson et je mange la brioche autour. Le mâchon, c’est pas mon truc : le matin, c’est déjà l’heure du goûter. Et pour bien commencer la journée, la boutique Goûter par Sébastien Bouillet propose des gourmandises « comme à la maison » qui nous font retomber en enfance. Du pain perdu au chocolat vendu au mètre (dommage, je l’ai trouvé un peu trop dense et trop sec, plus proche du pudding que du pain perdu), des brioches suzettes extra (un genre d’hybride entre brioche et beignet, parfumé au grand marnier, extra). Et surtout, THE gâteau de Savoie aérien et fondant en bouche, au bon goût des gâteaux simples : on coupe une part et impossible de s’arrêter, il est purement addictif. Un must eat! Dans la boutique Bouillet pâtisserie, j’ai craqué pour la tartelette de saison, fraise rhubarbe sur un fond de biscuit financier, chantilly vanillée et fraises séchées qui apportent un concentré de saveur. Le chou du moment est à la bergamote, en confit sous une chantilly généreuse, j’ai beaucoup aimé même si le parfum bergamote est puissant et peut heurter certaines papilles. Je ne résiste jamais au StHo vanille caramel,qui est un de mes préférés : la pâte est sablée et je préfère de loin à la pâte feuilletée dont je ne suis pas très fan. Un fonds onctueux de caramel beurre salé et le jeu des deux crèmes vanillées pâtissière et chantilly. Il est vraiment gourmand et généreux. Le Louvre chocolat feuilletine était bon, sans surprise. J’aurais préféré un glaçage miroir moins « sticky » : j’ai toujours du mal avec les miroirs qui écrasent trop souvent les autres saveurs. Le baba en verrine n’est pas d’une texture très légère. Et l’ardechois n’est pas de saison mais j’aime beaucoup le marron glacé alors je me suis laissée tenter, il est bien mousseux et agréable en bouche. 
  

Pas très loin sur le plateau de la Croix-Rousse, j’ai testé pour la première fois Rolancy, en croquant une tarte au chocolat en textures plutôt bien réussie qui me donne envie d’explorer les autres créations une prochaine fois.

  

Direction le 6ème : Bruno Saladino me régale toujours avec sa tarte au chocolat qui figure dans mon panthéon personnel des tartes au chocolat : un shoot pour chocolatomanes. Fine pâte sablée cacaotée, ganache très corsée et crémeux chocolat tout aussi intense, peu sucré, une pure extase cette tarte. D’autres gourmandises qui ne détrônent pas cette tarte au chocolat mais que j’ai également beaucoup aimées : le caramélia chocolat au lait caramel en superpositions de textures, le rocher. Le maréchal est un biscuit amande et crème vanille. La tarte macaron framboise crème vanille est très classique et agréable. Un peu moins emballée par le fraisier de saison. 

  

Dans le quartier, l’inénarrable Bernachon où l’on pratique la pâtisserie à l’ancienne, c’est à dire sans lésiner sur le beurre et le sucre. Et c’est bon d’y revenir! Le chou chantilly a un bon goût de beurre, la crème est extra, de Bresse, généreuse et dense, sucrée et vanillée. Même pâte à chou pour l’éclair dont le crémeux est très intense comme j’aime. Je ne résiste jamais au Roosevelt, un classique feuilletine, ganache et ganache montée chocolat, c’est définitivement mon gâteau au chocolat préféré chez Bernachon. Et les glaces sont extra, avec cette crème anglaise chocolatée qui remplace très agréablement les traditionnelles sauces chocolat sirupeuses : quelle belle idée !

  

Et il faut absolument que les gourmands qui me lisent découvrent Palomas, une pâtisserie qui fait peu de bruit mais d’une infinie délicatesse, de l’accueil par l’épouse japonaise du chef Dominique Clerc aux créations peu nombreuses pour privilégier l’exigence. Cette tartelette au chocolat était divine, un crémeux intense. J’ai aussi goûté le st Antoine, biscuit amandes qui entoure une crème au beurre mousseuse aoc de Bresse aux oranges confites, un délice. 

  

Chez Seve, j’ai goûté deux créations estivales : le sinjita mousse vanille et framboises fraîches, entourée de chocolat blanc praliné craquant. Léger et agréable en bouche. Plus surprenant le Paris Brest de saison associe un confit de fraise et une crème dulce de leche, avec de petits cubes de gelée d’agrumes. Étonnante association à la fois fruitée et gourmande. J’ai beaucoup attendu ce jour là en boutique en raison de commandes longues, et l’on m’a offert un macaron pêche abricot à croquer, une charmante attention très appréciée et un bon goût d’été ! Miam !

  

Les Merveilleux de Fred ont ouvert une boutique dans la presqu’île et je n’ai pas résisté. D’une fraîcheur absolue, les textures de ce classique sont vraiment très agréables. 

  

Et, début de l’été oblige, les glaces font leur retour : mon combo favori chocolat fleur d’oranger chez Nardone, authentique artisan glacier, un sorbet chocolat et chantilly bio chez Terre Adelice en marchant dans le VieuxLyon, et toujours dans le même quartier (les bons glaciers sont tous dans le vieux Lyon !!!) les glaces sublimes de finesse que j’adore, celles de la Fabrique Givrée, dont je vous ai parlé ici. Des nouveautés de saison, nouvelle origine de chocolat grand cru, sorbet banane bio, et toujours des bocaux à emporter, des bâtons glacés qui rappellent les Mister Freeze de notre enfance (ahhhhh j’ai du en manger deux tonnes à moi toute seule au bar de la piscine, après les entraînements de natation!!!) les macarons glacés et l’humour très new-yorkais de cette bande de jeunes. Next stop? Rendez vous en juillet !

  
  

  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s