Art et Gastronomie à la Palme d’Or, Cannes

Quelques nouveautés cet été au restaurant gastronomique La Palme d’Or à l’hôtel Martinez Cannes. Nous avons déjà souligné ici ou à quel point l’art contemporain est au cœur de la démarche créative du chef Christian Sinicropi, assiettes élaborées avec une approche chromatique et pluri sensorielle pour initier les convives à une expérience totale. Cet été La Palme d’Or accueille des artistes avec une exposition proposée par les Editions d’Art Komela. Certains des artistes présents sont déjà connus dans les lieux pour avoir collaboré à la création d’assiettes-supports ou par leurs œuvres présentes (l’assiette-cloche pingouin de Alexone, les wooden aro de Steph Cop…) aux côtés des céramiques que Catherine Sinicropi imagine et réalise elle-même chaque année pour le dîner du jury du festival de Cannes, inspirées par la filmographie des présidents successifs. Par ailleurs le chef a renouvelé le moment du choix du « Mouvement », son approche signature du déroulé progressif et dialectique de l’expérience gastronomique. De même que le menu figé a laissé place au mouvement, le support carte est remplacé par le cube, dé à 6 facettes pour choisir le thème : légumes, canaille marin (goûté ici), agneau, pigeon, langoustine et gamberoni… Parce que l’univers ne se réduit pas à deux dimensions, parce que la vie ne présente pas qu’une seule facette. Parce que c’est déjà une invitation à bousculer ses repères habituelles pour mieux se laisser embarquer dans une expérience singulière. On peut aussi lancer le dé, laisser le hasard et la magie opérer. On peut aussi trouver, glissée dans le cube, une carte au format plus traditionnel (entrée plat dessert au choix). C’est selon.Et pour compléter cette immersion qui sollicite tous nos sens, l’exposition d’artistes rassemblés par Komela. Depuis 3 ans cette maison d’édition d’art sélectionne des artistes-artisans dont elle édite des séries très limitées d’œuvres. Les projets proposés sont éthiques, authentiques et la relation humaine guide pour beaucoup les choix. Quatre artistes sont exposés à La Palme d’Or : Alexone, Ilk, Popay, Steph Cop. Leurs univers sont très singuliers, même si tous ont en commun d’avoir développé un parcours construisant et affirmant une identité artistique forte après des débuts dans le graffiti. Au delà de leur travail, ils composent une vraie tribu partageant avec le chef Sinicropi des valeurs d’humanisme et de sincérité sans compromis dans l’engagement. 

Alexone présente, à travers différents supports, ses bestiaires fantasmagoriques incroyablement denses où l’on retrouve ses figures fétiches et facétieuses qui interpellent notre regard et nous font suivre des pistes inépuisables d’interrogations.

Ilk présente des œuvres picturales nourries de son activité d’illustration graphique faussement naïves et toujours empreintes d’une ironie malicieuse. L’art de détourner des natures mortes ou imageries kitsch en insufflant les codes du langage pictural contemporain.

Popay vient aussi du mouvement graffiti et art urbain. Son trait est fulgurant, il s’exprime dans une singulière verticalité, tant dans ses portraits que ses scénographies urbaines.

Steph Cop travaille les matériaux bruts, bois, métal, papier : art qui puise son élan créatif dans la force de la Nature et des éléments. On retrouve les wooden ARO, sculptures stylisées pour une exploration de l’arbre, son sujet. La Nature constitue l’essence mais c’est l’Art qui va spécifier l’identité. Steph Cop est actuellement en résidence d’artistes en région parisienne, et comme Alexone, Ilk et Popay, présente régulièrement ses créations dans divers projets enthousiasmants.

Le 5eme élément de la tribu, le tandem Christian et Catherine Sinicropi, supports et saveurs, nous a régalés encore une fois les yeux et les papilles avec des créations à découvrir à La Palme d’or en cette saison estivale. Pois gourmands au citron et sauce radis dans une composition chromatique inattendue (une puissance incroyablement concentrée cette extraction de radis !). Comme un pan bagna tomate et sorbet pêche en contraste de textures, fraîcheur du sorbet. La philosophie du chef consistant à superposer les saveurs en leur donnant à chacune une place bien définie dans la composition, sans jamais les dissoudre, est bien perceptible dans chaque assiette. Langoustine et gamberoni aux chairs craquantes et juteuses, presque sucrées, dans un bouillon iodé corsé. La simplicité n’est qu’apparente. Et pour clore au sommet de l’intensité avant la séquence sucrée : la saucisse d’agneau cuisiné 48h, qui renferme une viande d’un fondant et d’une puissance aromatique rares. À goûter absolument ! Abricot meringué en cercle sablé pour terminer sur une note toute estivale. 

La Palme d’or au Martinez Grand Hyatt Cannes site web / Editions Komela site web

Comptes Instagram des artistes Alexone @delewouane / Ilk @ilkflottante / Popay @popay_de_ayguavives / Steph Cop @steph_cop / Editions Komela @editionskomela

Et @sinicropi_christian au @martinezhotel 


Alexone Dizac @ copyright Éditions Komela
Ilk @ copyright Éditions Komela
Popay @ copyright Éditions Komela
Steph Cop @ copyright Éditions Komela

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s