Dans les coulisses de la création artistique à La Palme d’Or, Cannes

L’art gastronomique multidimensionnel de Christian Sinicropi est très inspirant pour l’écriture philosophique, et nous avons tenté, non pas d’expliquer car l’élan créatif ne saurait s’expliquer, mais de dépeindre avec des mots sa démarche et son univers, dans de précédents textes ici ou . Aussi, je vous invite à voir cette fois le film intimiste qui lève avec beaucoup de pudeur un voile sur les coulisses de la création de ce chef toujours en pleine effervescence aux côtés de son épouse Catherine Sinicropi, artiste ceramiste, dans un duo où chacun à sa manière et à sa place, participe à l’élaboration de l’œuvre complète qui va emplir tous vos sens, visuels, gustatifs, au fil de l’expérience gastronomique à La Palme d’Or.Ce film est réalisé par le collectif Streepart dont voici le lien.

Été 2017 caniculaire, un souffle iodé bienvenu avec le « mouvement » autour de la langoustine. Il faut s’embarquer dans ce cheminement gustatif qu’est le « mouvement », approche singulière du chef qui s’émancipe des codifications figées du « menu » pour proposer une expérience créative inédite ayant pour ancrage le produit. Une exploration créative et dynamique de la langoustine dans tous ses élans gustatifs. Trois temps de métamorphose des saveurs et des textures. Temps 1 : le produit dans sa fraîcheur originelle : cru, chair croquante et juteuse, saveur iodée et sucrée, ponctuée de sauce mystérieuse d’intensité qui m’évoque l’outrenoir du peintre Soulages, ce noir si profond qu’il devient surgissement de la lumière. Temps 2 : évolution des cuissons et textures. En parure croustillante soufflée et deux services pour deux moments de cuisson. Superposition de textures pour un éclat en bouche, douceur de pastels gustatifs. Second service du temps 2 : La langoustine toujours en parure croustillante soufflée, avec une cuisson plus poussée pour une texture plus fondante cette fois, bain aux saveurs iodées qui s’affirment, une touche vinaigrée (me semble t’il) qui donne du relief et préfigure la montée en puissance du temps 3 où le crustacé et travaillé dans un bouillon marin aux mille saveurs comme différentes vagues à chaque dégustation, on sent ici une effluve anisée, ailleurs une écume iodée et toujours les saveurs en strates superposées bien identifiables, franches, jamais diluées les unes dans les autres. Nous avons aussi goûté la nouvelle version d’un des plats signature à la carte : l’araignée de mer (nous avions beaucoup aimé la première version ici). Si l’esprit reste le même avec la superposition de la chair et de la royale, non seulement l’ordre est inversé mais la puissance iodée est plus affirmée alors que la douceur sucrée et les notes chaudes l’emportaient dans la première création. Là encore, montée en puissance. On terminera sur une note sucrée estivale avec une tarte aux pêches du chef pâtissier Julien Ochando, et un effet de surprise : c’est une nappe de sorbet qui fait office de fond de tarte, de sorte que la dégustation associé toutes les textures du fruit et ce en toute légèreté. Une mention spéciale pour l’accompagnement attentif du maître de salle Cedric Servain, qui sait avec une justesse de ton remarquable transmettre et recueillir les ressentis, moment de partage humain avant tout entre tous. L’expérience gastronomique à La Palme d’Or est avant tout un moment de partage humain, c’est là tout le souci du chef, et c’est bien la découverte de territoires inédits qu’offrent les « mouvements » qui suscite une telle densité d’échanges.

Et pour donner un autre aperçu encore de l’effervescence créative qui règne dans les lieux, les créations chaque année depuis 2010 du duo Sinicropi en l’honneur du Président du jury du Festival de Cannes, association de deux personnalités sans jamais de dilution – un nouage constructif toujours en évolution. Le premier à avoir été honoré d’une création est Tim Burton, réalisateur qui leur est cher, en 2010. Arbre et Rêverie pour le film Alice en inspiration, Danse du haut-de-forme. En 2011 Robert de Niro, supports et plats inspirés de Casino et Taxi Driver. 2012 l’intimiste Nanni Moretti. 2013 Spielberg, les dents de la mer évidemment, mais aussi Lincoln. 2014 La leçon de Piano pour la présidente Jeanne Campion. 2015, les Frères Coen et leur univers singulier inspirant trois créations. 2016 George Miller avec une création en collaboration avec Alexone Dizac, pingouins iconiques de l’artiste pour Happy Feet, mais assiettes également inspirées de La 4eme dimension et de Mad Max. Et 2017, le tumulte de Pedro Almodovar et l’Espagne ! Parle avec elle, Talons Aiguilles et Volver. Chefs d’œuvres gastroartistiques.

La Palme d’Or à l’hôtel Martinez Grand Hyatt Cannes La Croisette.

Photos « mouvement » @travellingfoodista

Et voici en photos (crédits @ Julien Kelagopian  pour Martinez Cannes) les créations céramiques et gastronomiques en l’honneur des Présidents du jury du FIF.

Photos créations en l’honneur du Président du Jury FIF : crédits photos @ Julien Kelagopian / Martinez Grand Hyatt
 

Publicités

2 commentaires

  1. Pour avoir discuté avec toi de ce Chef que tu affectionnes particulièrement c’est un réel plaisir que de lire ton bel article qui met en valeur tout ce que j’aime : la créativité, l’humilité, la sensibilité d’un homme, l’originalité et le Cinéma. Comme c’est stimulant quand toutes ces formes artistiques se rencontrent. Et, comme à l’habitude, tu décris tellement bien le plaisir éprouvé durant ce voyage culinaire que cela ne peut que donner envie de découvrir ces assiettes et leurs présentations si folles. Mention spéciale pour le chapeau du Chapelier, Burton oblige 🙂

    • Merci pour ton commentaire plein de sensibilité ! Et oui, comme tu le dis, c’est la rencontre des formes artistiques et finalement le nouage avec le cinéma était le destin d’un chef qui crée des « mouvements »… et qui sait, un jour une création pour Del Toro ou Lynch 😉 ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s